Les légendes de Brocéliande

Le rocher des Faux Amants

Dans le village de Concoret, une fille est née. Elle avait des grands cheveux noirs, des yeux et une bouche noire. Elle s’appelait Morgane. Quand elle grandit, elle découvrit qu’elle avait des supers pouvoirs.

Morgane étudiait dans une école normale, elle était nulle en classe dans tous les domaines. Mais en magie, elle était la plus forte du village.

Les garçons commençaient à la regarder et tombaient amoureux d’elle.

Un jour, elle tomba amoureuse du chevalier Guyomard. Ils n’arrêtaient pas de se voir.

Morgane était triste d’arrêter ses études, et du coup, elle décida de faire le tour du monde pendant un an et 1 jour.

Elle voulait rencontrer les magiciens les plus forts du monde.

Quand elle est rentrée de son tour du monde, Morgane a commencé à chercher Guyomard dans tout le château. Elle a demandé aux gardes, mais ils répondaient qu’ils ne l’avaient pas vue. Elle a demandé aux cuisiniers, mais ils répondaient qu’ils ne l’avaient pas vue. Elle a demandé aux cordonniers, mais ils répondaient qu’ils ne l’avaient pas vue.

Morgane est alors allée voir dans la forêt de Brocéliande et elle a vu son chevalier dans les bras d’une autre fille.

Furieuse, Morgane a jeté un sort et les a transformé en pierre.

Elle a aussi transformé le val en prison. Il est devenu le Val sans retour. Si quelqu’un mentait, il ne pouvait plus en ressortir. Elle mit une défense : un cerbère et des trolls pour empêcher les gens d’approcher.

Lancelot du Lac, un chevalier de la Table Ronde a délivré toutes les personnes prisonnières après avoir affronté les deux trolls qui gardaient l’entrée.

D’une main, il combattait et de l’autre il se bouchait le nez pour se protéger de l’horrible odeur des trolls. Il a réussi à tuer les deux trolls.

Quand il a dû affronter le cerbère, il a envoyé un gros os dans un précipice et le chien à 3 têtes a suivi l’os dans le précipice.

Morgane avait arrêté le temps dans le Val sans retour. Quand Lancelot a libéré tous les prisonniers, ils ont tous vieilli d’un coup !

Nelson, Clément et Mattéo

La naissance de Merlin

Un diable vivait dans sa grotte sur une montagne. Ce diable avait une peau de serpent, une queue en fourche, des jambes de chèvre, beaucoup beaucoup de poils sur les bras. Il avait une tête de cheval , un groin à la place du nez et un bec à la place de la bouche.

Ce jour-là, le diable était en colère car l a fils de Dieu faisait le bien sur Terre. Du coup, ses machines pour torturer les gens méchants rouillaient. A chaque fois qu’il était en colère, plein de petits boutons poussaient sur sa peau et explosaient. Des petits diablotins jaillissaient de ses boutons.

Il ne pouvait pas se rendre sur la Terre pour faire le mal car les gens allaient le reconnaître.

Un des diablotins lui proposa alors de faire un enfant qui serait aussi méchant que lui avec une humaine. Les gens referaient des bêtises à cause de lui et finiraient en enfer.

Le diable se rendit sur Terre, déguisé pour que personne ne le reconnaisse . La nuit tombée, le diable se glissa dans la chambre d’une jeune femme et fit un enfant avec elle.

Plus tard, la jeune avait mal au ventre. Alors, elle alla voir le médecin qui lui dit qu’elle était enceinte.

Encore plus tard, cette maman accoucha. Mais, le bébé avait l’apparence du diable. Une vieille dame l’aidait à s’occuper de lui . Les gens voulaient le tuer. La maman s’enfuit en haut d’une tour pour protéger son bébé et elle laissa tomber une larme sur son bébé car elle était très triste.

Lorsque la larme toucha le bébé, il devint humain. La maman vit un merle par la fenêtre et décida de l’appeler Merlin.

Merlin était donc le fils du diable, mais il était gentil et il avait de nombreux pouvoirs. Il est devenu le célèbre Merlin l’Enchanteur.

Kassandra, Elio et Thomas M

Le Miroir aux Fées

Dans la forêt de Brocéliande, les plantes, les bêtes, les hommes et tout le Petit Peuple comme les fées, les korrigans, les géants et les trolls s’entendaient très bien. Mais les hommes détruisaient de plus en plus la nature, en défrichant pour faire des cultures et

Les êtres du Petit Peuple ont fait une grande réunion. Certains proposaient de s’enfuir, d’autres de se cacher. Les 7 fées décidèrent d’aller se cacher sous un étang. Elles construisirent un palais sous l’eau. Elles devaient rester à l’écart des hommes et ne jamais leur parler. Elles ne remontaient à la surface de l’étang que la nuit.

Quelques temps plus tard, la plus jeune des fées était en pleine crise d’adolescence. Quand ses sœurs lui demandaient de regarder les étoiles, de parler aux animaux ou de soigner les plantes, elle disait toujours : NON !

Un jour, de nouveau, elle ne respectait pas les règles et elle bronzait à la surface de l’étang en plein jour, quand elle entendit un bruit d’armure. Comme elle était curieuse, elle bondit sur la rive et elle vit un chevalier. Quand le chevalier vit la fée il la trouva curieuse, mais ils tombèrent très amoureux l’un de l’autre. Pour la fée, il était temps de rentrer chez elle, elle lui donna rendez-vous même heure même endroit pour le lendemain. Puis elle donna un baiser sur la joue du chevalier.

Quand la jeune fée retourna chez elle, elle était très agréable avec ses grandes sœurs. Ses sœurs, étonnées, ont attendu qu’elle s’endorme pour lire dans son esprit. Elles ont alors découvert la vérité. Elles endormirent alors leur petite sœur pour un jour entier.

Le lendemain, les sœurs allèrent au rendez-vous, sautèrent sur le chevalier et l’étranglèrent.

Lorsque la jeune fée se réveille en retard, elle se précipite pour voir son chevalier. Elle découvre qu’il est mort étrangler par ses sœurs. Elle décide alors de se venger. Elle tranche la gorge de ses sœurs, récupère leur sang dans un bol et le fait boire au chevalier qui reprend vie. La fée décide de partir vivre avec lui parmi les hommes.

Mais, le sang continue de couler de la gorge des six fées et se mélange à l’eau de l’étang. Le sang coule pendant des jours et des jours, l’étang déborde et le sang coule dans la forêt, la campagne et les villages. Voilà pourquoi le sol est de la couleur du sang tout autour du Miroir aux Fées

Maïlys, Delphine et Soizic

Le Chêne à Guillotin (1)

Il était une fois 3 arbres : un châtaigner, un hêtre et un tout petit chêne.

Le petit chêne ne pouvait pas grandir, placé entre ce grand hêtre et ce grand châtaigner. il ne voyait pas le soleil et ne pouvait pas enfoncer ses racines dans le sol.

Un soir, 3 sorcières se posent après un long voyage. L’une d’elle choisit de dormir au pied du châtaigner, l’autre choisit le hêtre et la troisième s’installe sous le petit chêne.

Après avoir bien dormi, le lendemain matin, les sorcières accordent un vœu à chaque arbre.

Le châtaigner veut être riche. La sorcière le transforme en or : des racines en or, un tronc en or, des branches en or et des feuilles en or.

Le hêtre veut être beau. La sorcière le transforme en diamant : des racines en diamant, un tronc en diamant, des branches en diamant et des feuilles en diamant.

Le petit chêne ne fait pas de vœu, il veut rester comme il est.

Le châtaigner et le hêtre sont admirés.

Un jour, une personne prend une feuille en or sur le châtaignier. Son voisin l’a vu et fait pareil. Bientôt, tout le monde se sert. Quand il n’y a plus de feuilles, ils prennent les branches, puis le tronc et les racines jusqu’à ce que le châtaigner disparaisse.

Un autre jour, une personne prend une feuille en diamant sur le hêtre. Son voisin l’a vu et fait pareil. Bientôt, tout le monde se sert. Quand il n’y a plus de feuille, ils prennent les branches, puis le tronc et les racines jusqu’à ce que le hêtre disparaisse.

Le petit chêne a alors pu voir le soleil, ses racines se sont enfoncés dans le sol et il a grandi.

Il a beaucoup grandi, il est devenu énorme. C’est aujourd’hui le plus gros arbre de la forêt de Brocéliande. C’est le Chêne à Guillotin.

Océane L, Jean-Baptiste et Loris

Le Chêne à Guillotin (2)

Au petit village de Concoret dans l’année 1789 , un abbé appelé Guillotin se faisait pourchasser par des révolutionnaires. Les gens le recherchaient partout car ils voulaient l’exécuter : Ils tuaient certains membres du Clergé et de la Noblesse.

Alors l’abbé Guillotin se cacha chez sa mère.

Mais un jour des villageois frappèrent à la porte. Apeuré, Guillotin s’enfuit par la fenêtre et partit dans la forêt de Brocéliande. Il rendait, de temps en temps, visite à sa mère.

Une nuit, en rentrant de chez sa mère, à travers la brume, il vit une forme, un monstre. Il eut très peur. Mais ce n’était qu’un arbre, cet arbre avait de grosses branches en forme de bras et un grand creux de la taille d’un homme ressemblait à une bouche.

Guillotin s’aperçut que c’était l’arbre dans lequel il se cachait quand il était petit ! Ensommeillé, il rentra dans le creux de l’arbre et s’endormit.

Le lendemain matin, une petite voix aigue le réveilla. Elle disait :

– Abbé Guillotin ! Abbé Guillotin ! Vous êtes mal caché !

Il ouvrit les yeux , mais ne vit personne alors il se rendormit. La voix reprit :

– Abbé Guillotin, ils vont vous trouver !

Il rouvrit les yeux et il vit, pendue au bout d’un fil, une petite araignée. Elle s’approcha et lui chuchota un marché au creux de son oreille.

Quelques minutes plus tard , Guillotin vit une magnifique et très épaisse toile d’araignée qui bouchait l’entrée du creux de l’arbre : on ne pouvait plus voir à travers.

Le lendemain, l’abbé Guillotin fut réveillé par des bruits de sabots : c’était deux villageois à cheval qui le cherchaient.

– Tu ne crois pas qu’il aurait pu se cacher là ? demanda le premier .

– Mais non ! s’exclama l’autre, ce ne serait pas possible ! La toile serait totalement déchirée.

– Tu as raison !

Alors, ils repartirent.

Ce jour là , Guillotin eut très très peur.

Il resta longtemps caché dans le tronc de l’arbre. Quand il partait chercher de la nourriture dans la forêt, l’araignée refaisait sa toile derrière lui.

Quelques années plus tard, la Révolution prit fin. Alors, Guillotin sortit de sa cachette. Dans le village de Concoret, on le voyait taper sans cesse dans ses mains. Les gens croyaient qu’il était devenu fou !

NON ! Il n’était pas devenu fou, il tapait dans ses mains pour attraper des mouches pour nourrir la petite araignée.

Le marché qu’il avait conclu avec elle était qu’en échange de le protéger et de le cacher, l’abbé lui donnerait à manger.

Océane E, Andry et Thomas H

Le chasseur et les korrigans

C’était le chasseur le plus fort de la forêt. Il chassait à l’arc. Il pouvait tuer des animaux les yeux fermés.

Les chasseurs allaient partout dans la forêt, sauf dans un petit endroit tout sombre avec quelques petits arbustes.

Mais un jour, ce chasseur s’est aventuré dans cet endroit, et derrière un buisson, il a entendu du bruit. Il s’est approché tout doucement et il a vu un petit homme, puis un autre et encore un autre… C’était des korrigans ! Comme c’était un chasseur, les korrigans l’ont emmené dans leur grotte.

Ils sont devenus ami et ont conclu un marché : ils lui ont dit que s’il arrivait à tuer le monstre qui les mangeait, ils viendraient lui offrir un cadeau.

Alors le chasseur a pris son arc et a tué le monstre, qui, en fait, était un renard.

Le chasseur a dit à ses enfants que de toutes petites personnes, hautes comme trois pommes allaient venir. Ils les ont attendu et quand les korrigans sont arrivés, les enfants se sont mis à rire jusqu’à se rouler par terre.

Les korrigans était furieux, alors leur chef a pris le cadeau et l’a balancé contre un arbre, sauf que le cadeau était l’élixir de vie éternelle.

Les gouttes de cet élixir ont coulé jusqu’aux racines de l’arbre et il a tout bu.

Maintenant, cet arbre vie éternellement !

Depuis, les hommes n’ont plus revu aucun korrigan.

Maëlle, Lucas et Elouan